Etre ou ne pas être dans le Cloud (Part 1: les données confidentielles)

Il y a quelques jours, nous présentions avec notre partenaire Alter Way la nouvelle offre Acquia Cloud Extend, une offre unique qui permet d’héberger vos sites Drupal sur le territoire français tout en bénéficiant de la puissance des outils d’Acquia.

Revenons ici sur le contexte et les conditions qui ont amené au lancement d’une offre de ce type en France.

Mes données confidentielles le sont-elles vraiment ?

1503829-espionnage-en-libye-la-justice-poursuit-son-enquete-sur-bull-amesys.jpg

En écrivant ce post, deux articles de l’expansion me reviennent en mémoire. Le premier était intitulé Protection de la vie privée: 20% des sites internet dans le collimateur de la Cnil (L'Expansion.com avec AFP - publié le 13/08/2013), où l’on apprenaît que dans le monde plus de 20% des sites internet ne fournit « aucune information » sur leur politique de protection des données. Un chiffre qui atteint 50% pour les seules applications mobiles. En conclusion de cet article, on apprenait que la CNIL allait regarder de plus près cette situation.

La protection des données est un sujet essentiel, on le sait et on voit également que beaucoup de sites ne sont pas pressés de communiquer à leurs visiteurs/clients les conditions dans lesquelles leurs informations sont collectées, et surtout, ce qu’ils en font.

D’un autre côté, le second article indique que “77% des Français trouve normal que le gouverment espionne internet” (L'Expansion.com avec AFP - publié le 19/09/2013). Nous pouvons trouver cela tout aussi surprenant que compréhensible ! En effet, qui ne souhaite pas être protégé ou protéger les siens d’actes terroristes, de fraudes et escroqueries divers et variées ?

Et pourtant comme le révèle l’Expansion.com, malgré cette certitude que leurs données sont mal protégées, 70% des Français ne changeront rien à leurs habitudes sur internet. La priorité pour eux, c'est le droit à l'oubli (1) , selon un sondage BVA.

Et si nous parlions du droit à l’oubli, actuellement en discussion et probablement un des sujets parmi tant d’autres que sera abordé au prochain Conseil Européen du 24/10 au 25/10/2013. Vaste sujet mais sujet vraiment intéressant car personne n’est d'accord. L'Union Européenne prépare un règlement afin de garantir l'application du droit à l'effacement des données. Pour faire très simple, l’objective est de permettre au citoyen de faire détruire non seulement le stockage d'origine, mais toutes les répliques, les référencements, etc... (1).

Et l’on en arrive à évoquer le scandale autour du programme américain de surveillance électronique ‘Prism’ (lire l’article du 7juin 2013, Usine Digitale, Neuf groupes américains du numérique accusés de renseigner le FBI et la NSA) à savoir les révélations concernant un accès direct du FBI et de la NSA aux données des utilisateurs de services proposés par neufs grands groupes américains, dont Google, Microsoft, AOL et Facebook. On reparle de la souveraineté des données, argument qui n’est pas l‘apanage de ces grands groupes mais c’est celui qui est utilisé par les acteurs locaux du Cloud en Europe.

Cette affaire nous rappelle également qu’en 2010, Amazon, pressé par le gouvernement américain, avait cessé d'héberger le site Wikileaks, en plein scandale. Un acteur français du Cloud lui avait alors tendu les bras. On découvre alors que les géants américains ont une concurrence locale, réelle et compétente. Et celle-ci n’a eu de cesse de s’étoffer au fil des années.

Au delà de ces révélations et de ces actualités, de nombreux clients français, allant de des administrations, aux grands groupes Internationaux, en passant par la PME Innovante, nombreux sont les clients pébicitant un Cloud garantissant un hébergement des données sur le territoire. Soucieux de cela et afin de laisser le choix à nos clients Acquia et Alter Way proposent l’offre Acquia Cloud Extend.

A bientôt pour le prochain post où je parlerai du Cloud à la française...

(1) Pour en savoir plus sur le droit à l’oubli, je vous recommande deux sources :
- sur le site d’Europa.ec : Mieux protéger la vie privées sur Internet, du 25 janvier 2012.
- L’article de Fabienne Dumontet, Le Monde : Le "droit à l'oubli numérique" inquiète les historiens, Le Monde, du 03.10.2013

(2) source Wikipedia : PRISM, également appelé US-984XN1, est un programme américain de surveillance électronique par la collecte de renseignements à partir d'Internet et d'autres fournisseurs de services électroniques2,3,4,note 1. Ce programme classé, relevant de la National Security Agency (NSA), prévoit le ciblage de personnes vivant hors des États-Unis10. PRISM est supervisé par la United States Foreign Intelligence Surveillance Court (FISC) conformément au FISA Amendments Act of 2008(FISA)11. Edward Snowden, ex-consultant de la NSA, a dénoncé ce programme ; les périodiques The Guardian et The Washington Post ont signalé son existence le 6 juin 2013. PRISM est utilisé en conjonction avec le programme Upstream par les autorités de sécurité américaines.

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Filtered HTML

  • Use [acphone_sales], [acphone_sales_text], [acphone_support], [acphone_international], [acphone_devcloud], [acphone_extra1] and [acphone_extra2] as placeholders for Acquia phone numbers. Add class "acquia-phones-link" to wrapper element to make number a link.
  • To post pieces of code, surround them with <code>...</code> tags. For PHP code, you can use <?php ... ?>, which will also colour it based on syntax.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <h4> <h5> <h2> <img>
  • Lines and paragraphs break automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.